Anima : Lazarus

Prochaine Partie
01/04/2016

Début de la dernière partie du scénario à Archange

View
Le Stade
Et ses secrets

Séance 19

Le groupe a suivi ce petit être qui s’est échappé dans un tunnel de failles, ils se sont retrouvé dans un village de korrigans joueurs espiègles mais terriblement puissants. Afin d’obtenir plus d’informations sur le moyen d’arriver au centre ils sont joué une victorieuse et brêve partie d’Eden. Ils ont tenté d’obtenir plus d’informations en interrogeant un certain Kor Obizar,. Suite à un tsratagème afin de le faire parler des choses terrifiantes qu’il a vu il y a 6 mois, il a raconté en détail et dessiné une des runes sur les armures des morts du stade. Accompagné de 2 korrigans Kor Oler et Kor Oner, ils se sont enfoncé vers l’intérieur du stade. La route était semée d’adversaire pour l’instant peu dangereux, trouvant des souvenirs, des réminiscences de ce qui s’était passé ici.

View
Visite urbaine
Archange

Séance 18

Notre groupe est arrivé à Archange en vue d’enquêter sur cette étrange émission lors de la rupture des cieux. Ils sont hébergés par Ernest Rutger, un “honnête” marchand de tapis dont la fille semble avoir un faible pour Domovoï, mais quelle fille ne tomberait pas dans les bras d’un si preux chevalier. Une fois sur place Lucian se fait convoquer par un haut émissaire de l’empire et y emmène ses compagnons.

Lucian profite de l’occasion pour acheter un manoir en ville afin d’avoir une base arrière en cas de coup dur.

Ils discutent alors des récents évènements qu’ils ont vécus et mettent au courant un certain Sepher de toute l’histoire avec le Bâton de Lazarus. En retour il leur accorde les permissions pour entrer dans le stade. Leona, en charge de sa garde pose une condition, qu’ils obéissent à ses ordres.

C’est donc sous les ordres de Leona qu’ils vont commencer l’exploration du stade d’où proviennent les étranges émissions

View
L'abbaye
La fin d'Alaric

Séance 16

A remplir

Séance 17

A remplir

Vous avez découvert que le (nouvellement nommé) bâton de Lazare permet de “désactiver” les créatures nécromantiques. Certains craignent que cela se fasse au prix de la montée en puissance de Lazarus.

Vous avez vu de loin la puissance des Raziel, les plus puissantes créatures des Delacroix que vous avez aperçus jusqu’à présent.

Vous avez combattu un type 005 et vous avez une bonne idée de sa puissance.

Le corps mort d’Alaric a été téléporté à une destination inconnue.

Vous avez récupéré les recherches d’Alaric.

Un complexe majeur(?) de Soleil Noir a été démantelé.

Vous avez observé les TALOS en action.

Vous avez fait connaissance avec les nouveaux membres de votre équipe.

Pour ce qui est du reste du monde d’après les infos que vous avez entendues.

Les réfugiés d’Americh continuent de se répandre sur le continent, allant retrouver leur famille ou disparaissant dans la nature. On a constaté une augmentation drastique de la criminalité dans les principautés jouxtant Americh. Les routes ne sont plus sures, des bandits de grand chemins se sont installés. Les armées sur place font tout pour redonner confiance aux marchands en établissant des routes sécurisées par des patrouilles et des escortes. Des contingents sont régulièrement détachés pour faire la chasse aux bandits.

Les troubles politiques en Yrath se sont apaisés après l’intervention d’un médiateur de l’Empire du nom de Davos. Celui-ci est entré au service du Duc afin de préserver l’avenir du Duché d’Yrath. La solution diplomatique a semblé satisfaire tout le monde.

L’ordre de Saint-Luc a acquis pas mal de notoriété en tant qu’ordre bienfaiteur en intervenant rapidement pour rétablir l’ordre en premier et mettre en place les camps de réfugiés avant même que les armées et l’inquisition interviennent. Ils ont alors passés le flambeau aux autorités compétentes. Auraient-ils eut des informations de première main ?

Les dernières semaines ont été mouvementées au niveau diplomatique. Il faut rappeler que les derniers mois n’avaient aussi pas été de tout repos, les anciennes provinces de l’Empire proclamant tour à tour leur indépendance, la fondation de l’Alliance Azur, la nomination d’un nouvel Archevêque Suprème par l’Eglise sans consulter l’Impératrice … Les diplomates de l’Empire essaient comme ils peuvent de recoller les morceaux mais c’est difficile. Voila que le Kashimir fait sécession aussi, la proclamation remontant à 2 semaines environ.

Les anciennes forces militaires de l’Empire sur place sont dirigées par un Arbitre du nom de Dandelion, un arbitre fidèle à l’Alliance Azur. La semaine de l’accomplissement de votre mission Dandelion a lancé une vaste offensive dans le but de prendre la principauté pour le compte de l’Alliance Azur.

On raconte qu’il aurait capturé la princesse pour asseoir sa légitimité sur le pays. L’Empire a protesté, bien sûr mais n’a pas engagé d’action militaire officielle, néanmoins l’Alliance l’accuse de soutenir clandestinement la résistance, prolongeant ainsi inutilement un conflit sanglant. Au niveau géopolitique ce pays est un trésor de matières premières, ses sous-sols regorgent de minerais facilement exploitables. Si l’Alliance Azur récupère cette principauté, son économie pourrait bien faire un bond, malheureusement pour l’Empire.

La guerre arrive, tout le monde la sent venir. Vous vivez une période d’incertitude que certain comme Herman affectionnent particulièrement. Comme il le dit lui-même, “C’est dans la nuit que prospèrent les clairvoyants”

Info annexes

A la fin du scénario nous sommes le 4 janvier 989, dans 12 jours ce sera la date anniversaire des 6 mois du coup d’État d’Élisabeth Barbados. Ce qui signifie que vous avez passé la fêtes de fin d’année et de Noël ensemble. Une idée amusante ^^. Je me demande comment ça s’est passé. A vous de me le dire.

Au début de la prochaine séance nous seront le 25 janvier 989
C’est donc 4 semaine plus tard que va commencer la suite de notre histoire. Mais d’abord que s’est-il passé durant ces 4 semaines ?

De bien tristes nouvelles pour commencer. L’analyse psychométrique de Kailey du site de production de Soleil Noir attaqué le 4 janvier a révélé toute l’horreur des agissements qui y avaient cours. Lors d’une fouille étendue du complexe et de ses environ, un charnier a été découvert non loin du site. Un rituel était en place pour empêcher la décomposition des corps sur place, l’identification a été facile. Le bilan est lourd : les corps de 54 habitants des environs ont été identifiés… dont 15 enfants. Et encore, ça c’est avec les corps identifiables trouvés à ce charnier. Les mort-vivant présents sur le site n’ont pas permis d’identifier les victimes a qui appartenaient les corps à l’origine. Néanmoins on estime à plus de 200 le nombre de mort. D’après les analyses psychométriques, les pèlerins étaient subverti magiquement et froidement assassinés ou gardé en cellule. L’omerta sur les villages environnants était totale. Pour ce qui est des prisonniers, ils ont tous été transférés à la section Gabriel, conformément au accords, qui s’occupera de leur jugement au tribunal le plus proche.

Les analyses ont aussi permis de retracer la hiérarchie du site et quelques autres information qui vous intéresserons. Premièrement, le service de sécurité était assez léger mais constitué de gens très compétents. Il était dirigé par Richard Davinsky qui s’occupait de superviser complètement le site. L’ensemble des recherches et la production étaient supervisés directement par Alaric Delorme, cet homme a donc organisé l’assassinat de plus de 200 personnes. Néanmoins, la production n’a pas été aussi élevée qu’elle aurait du être. Une partie des hommes et du matériel semble avoir été détournée pour autre chose. Les Steiner ne savent pas encore précisément quoi. De plus la mort d’Alaric est confirmée, l’ensemble de ses fonction vitales se sont bien arrêtés avant sa téléportation. Son sort s’est nourris d’une l’énergie magique annexe pour s’activer. L’analyse magique des enregistrements psychométriques est toujours en cours pour déterminer la destination.

Suite aux conseils de Lucian concernant les risques d’utilisation du bâton. Celui ci a été placé en isolation complète. Néanmoins il semble que de nombreux tests et analyses du Baton soient effectués sans vous.

Un nouvel étage a été aménagé afin de stocker les nouvelles unités TALOS. Léthé et Lucian partagent déjà une salle de test Thaumaturgiques. Il reste encore un peu de place si nécessaire.

View
Americh
Une métropole à la fin tragique

Séance 12

À remplir

Séance 13

À remplir

Séance 14

A remplir

Séance 15

A remplir

Le scénario finit le 4 décembre 988.

Les évènements de Bendeck, notamment l’attentat du stade ont provoqué un grand remoux politique au Kanon. Ses habitants ont peur, une part croissante est persuadée de l’existence du surnaturel. Les communiqués officiels de l’Empire parlent d’un attentat qui, selon toute probabilité, a été coordonnée entre la destruction des issues du stade et la diffusion d’un gaz hallucinogène puissant provoquant une tuerie sanglante. L’enquête est toujours en cours et l’empire met tout les moyens en œuvre pour retrouver les coupables.

De nombreux personnages publics accusent ouvertement l’Alliance Azur, malgré le manque de mobile crédible. Les tensions se cristallisent autour de la frontière par des escarmouches occasionnelles.

Americh a été bouclée par l’inquisition conjointement avec les autorités des pays limitrophes. D’immenses camps de réfugiés se sont mis en place, les pays limitrophes les traitant en urgence plus ou moins efficacement.

Vous avez entendu dire que le Lucrecio a joué un rôle exemplaire dans la gestion des réfugiés et Lucanor a encore une fois démontré son habileté diplomatique en faisant collaborer les forces de l’Empire, l’Inquisition, l’Alliance Azur et ses propres hommes. Il a gagné pas mal de crédit auprès des gens qui en ont entendu parler.

Officiellement une maladie d’une virulence rare et très contagieuse est contenue dans la ville. Personne ne peux s’en approcher à moins de quelques kilomètres. Malgré tout la rumeur qu’une grande explosion sans flammes aurai rasé une partie de la ville se propagent. Certain disent même avoir vu une lumière dans le ciel partir puis revenir vers la ville peu avant l’explosion. Les autorités n’ont pas formulé de démenti mais ne confirment pas l’information. Les spéculations vont bon train dans la société Gabrielaine, notamment au niveau des répercussions de la perte d’une des plaques tournantes économiques du sud.

Americh vient de se faire rayer de la carte. Le surnaturel ne peut désormais plus se cacher.
Les fêtes de Noël seront mouvementées.

View
Le monde Gris
La naissance d'un groupe

Séance 1

Tout commence le 20 octobre 988, 3 mois après la sombre date du 16 juillet 988 du calendrier d’Aveh : la Rupture des Cieux ; la duchesse d’Yrath (Bleknoir) et sa cour ont réussi à obtenir des invitations pour ce qui risque d’être un des événements scientifiques majeurs de ce siècle. Pourtant la concurrence est déjà rude, il n’y à qu’a voir ces zeppelins qui commencent à sillonner les cieux de Gaïa pour s’en rendre compte. Mais qui pourrait nier que l’avènement d’automates intelligents changera la face du monde ?

Les préparatifs commencent et la duchesse décide de n’amener qu’un nombre restreint des gens de sa cour. Elle emmène :

- Heller : son garde du corps personnel
- Enola Crystal Olmes : sa maitresse de chasse
- Davos : son conseiller personnel, mais aussi maitre espion
- Xanthis : le mestre de sa cour, accessoirement convocateur et érudit dans les connaissances interdites (l’occultisme quoi).
- Le prêtre du château d’Yrath, pour veiller à la pureté de l’âme de la duchesse
- Un envoyé commercial de la guilde des marchant d’Yrath pour promouvoir l’artisanat et les produits du duché à l’étranger, mais surtout pour transporter un cadeau pour M Salvor qui les héberge dans un hôtel particulier de Hauser en Ilmora pour le remercier de sa générosité.
- une pléthore de serviteurs.

Après avoir pris leurs appartements, ils font connaissance avec ce mystérieux génie du nom d’Aristophane Théophilus et découvrent les coulisses de la présentation et l’atelier du génie grâce à l’influence de la duchesse.

Ils aperçoivent à l’intérieur ces corps mécaniques entreposés desquels semble luire un éclat bleuté. Il s’agit en fait de leur cœur, la véritable clé de voute du projet, sans cela, aucun automate n’aurait pu être construit. Ils apprennent dans le même temps, étant intéressés par le projet et voulant acheter cette invention, que le but de cette présentation est effectivement de vendre le brevet de construction ces automates. Mais Aristophane n’est pas apte à faire lui-même les négociations, il faut que la cour de la duchesse s’adresse à Corentin Salvor, le mécène d’Aristophane et celui qui a organisé ce show.

Ils vont alors rencontrer ce Salvor chez lui en compagnie d’Aristophane pour négocier et peut-être acheter avant que la présentation n’intervienne. Ils apprennent alors qu’ils ne sont pas les seuls, il va falloir surenchérir. Sont sur l’affaire une quinzaine de nobles et de marchants. Le plus grand offrant actuel est Herman Stein, un membre éminent de la famille Stein, une des 2 familles dirigeante de la multinationale Soleil noir (en clair c’est une AAA. Elle gère le tiers du commerce du vieux continent). Salvor et la duchesse finissent par s’accorder sur le prix de 50000 PO (Blek faut que tu m’aide, je n’ai plus la somme en tête).
Dans le même temps, Enola, la maitre de chasse de la duchesse remarque quelque chose d’étrange chez Salvor. Étouffé par ses vêtements semble briller une lueur bleutée au niveau de sa poitrine.

Le soir avant la présentation (elle aura lieu le matin de 10 à 12) Enola décide d’aller vérifier la sécurité du théâtre dans lequel se déroule la présentation. La-bas elle aperçois au plafond et poursuit une ombre qui semble avoir été surprise en train de faire quelque chose. Elle alerte au passage une autre garde du corps du nom de Gunther Fex, qui est en l’occurrence le garde du corps personnel d’Herman Stein, qui essaie d’arrêter Enola voulant savoir ce qui se passe. Elle reste très évasive et la poursuite continue jusque sur le toit, où règne une obscurité presque totale. S’étant faite arrêter par deux fois par Gunther, Enola perd sa cible non sans avoir ramassé quelque indices (lesquels ? je ne m’en souviens plus, j’ai besoin d’aide)

Dans le même temps, Davos, le conseiller personnel de la duchesse, mais aussi officieusement maître des espions, et Xanthis, le mestre du duché, convocateur à ses heures perdues, tentent de s’introduire chez Corentin pour découvrir ce qui se trame, un mec avec une lueur sur la poitrine c’est pas clair. Xanthis utilise son Ombre, et Davos y va, comptant sur son impressionnante discrétion. Ils ne découvrent rien (sauf erreur de ma part), mais Davos manque par deux fois de se faire repérer. Salvor alerté comme par un 6ème sens dès que Davos franchis les escaliers et toujours debout à cette heure très tardive de la nuit fait fuir l’intrus qu’il a repéré.

Le lendemain vers 10h ils rencontrent tous (enfin presque tous, ils se sont concentrés principalement sur Herman) les invités de marque de cette présentation :

- Hermain Stein et Gunther Fex.
- Aristophane Théophilus et Corentin Salvor.
- Cassius Fara, un honorable marchand provenant d’Abel.
- Alba Major, une marchande tenace originaire elle aussi d’Abel.
- Nevok Djovic, un grand armateur Kanonnien.
- Alice de Lorme : une riche marchande Gabrielaine venue prospecter l’avenir de cette percée scientifique.
- Constance et Charles Tinance et leur garde du corps, un riche couple de la noblesse Gabrielaine (NB pour ceux qui ont histoire 40ou+ ou étiquette 40ou+ : en Gabriel riche=noble, les titres s’achètent pour peu que vous soyez Gabrielains).
- Islef Al Hareth, un ambassadeur du Kushistan, et son garde du corps.
- Aegos Kernel, un chevalier de très grande réputation en passe d’hériter le titre de comte de son père (titre qui est symbolique puisqu’il ne représente pas de terres), il est accompagné de son compagnon qui lui sert de garde du corps.
- Maxem Ranius, un marquis Abelain très intéressé par les sciences, et son garde du corps.
- Allessandro Fardello, un marchand très bavard et exubérant originaire du Remo, et son garde du corps.
- Robin Dailasan, un comte à l’air ténebreux originaire des profondes forêts de l’Albéria, et son garde du corps.
- Pierre Garinius, un marchand envoyé par la guilde du commerce d’Archange, et son garde du corps.
- Silao Manefeit, un marchand bien bâti à l’accent très marqué du Hendell, et son garde du corps.

La présentation commence, et Aristophane présente la révolution que sera son invention quand soudain, un claquement se fait entendre. Ce qui ressemble tout à fait à une bombe est en train de se précipiter sur les premiers rangs, elle provient de la machinerie au plafond, et au vu de sa taille personne ne pourrai en réchapper. C’est alors qu’un homme inconnu jusque la, crie, s’élance et ceinture la bombe en vol. L’instant précédant l’explosion de la bombe, l’homme se met à hurler vers la salle de s’échapper, alors que deux immenses ailes noires de sang émergent de son dos et qu’une terrible aura noire engloutit tout le premier rang ainsi qu’Aristophane. Le visage de cette apparition rappelle une personne à la duchesse. Il se pourrait que cet homme soit un des fils du seigneur de la Guerre Van Horsman

Dans la rue un homme semble chuchoter d’une manière affolé à son collier cristallin “Bordel, je sais pas ce qui s’est passé, tout aurai du exploser et au lieu de ça une foule terrorisée est en train de sortir du bâtiment intact ! Ne vous inquiétez pas, je vais découvrir ce qu’il s’est passé. Pour le reste, tout a l’air de se passer comme prévu, aucun des invités de marque n’est encore sorti.”. Il manipule son collier et le cache soigneusement dans son manteau. "Sacrebleu, qu’est ce que c’était que cette aura noire ? ". Nous sommes le 5 novembre 989.

Fin de la première séance

Séance 2

Tout ce petit groupe que constituais les personnes du premier rang et Aristophane se réveillent ,un peu sonné par ce qui viens de se passer, juste à temps pour voir la bombe exploser très loin au dessus d’eux. Ils sont dans un désert de roc ou souffle un vent continu qui soulève la poussière du sol sous un ciel de plomb. Ils commencent à s’organiser pour essayer de survivre, ils font face à 2 choix. Soit ils se dirigent vers ce qui ressemble vraisemblablement à une route, ou, il choisissent d’aller à l’opposé, vers une haute tour qui semble faire partie d’un petit fortin. De la fumée s’en échappe et il est clair qu’elle est habitée.

Après une petite discussion entre la Duchesse et Herman, le groupe les suit dans leur décision d’aller vers la route.
La survie est dure mais l’excellente maitresse de chasse de la duchesse s’y connait en plante désertiques et réussit avec un peu d’aide à fournir assez de nourriture pour le groupe. La nourriture est assurée, personne ne mourra de faim, mais il semble que la région soit traversé de failles ou vit une végétation un peu plus fournie, mais qui zèbre aussi le paysage et en fait un labyrinthe.

Lors de leur périple ils font une première découverte : un camp abandonné, avec 2 corps vraisemblablement d’aventuriers mort à l’interieur de leurs tentes respectives. Ceux-ci sont complètement secs et momifiés par atmosphère du désert mais on peut se rendre compte qu’il manque une partie du visage au premier et un bras entier au second, en plus de blessures annexes quoique moins impressionnantes en comparaison. Cela a tout l’air d’être une attaque de bête sauvage, et vu la grande déchirures à l’endroit de la blessure la plus grave dans les 2 toiles de tente, ils ont été surpris pendant la nuit. Après cette rapide inspection et une résolution ferme sur le fait qu’il faudra faire attention cette nuit, le groupe reprend sa route en ayant pris soin d’emporter les 2 tentes, le bois du feu et les outils qui trainaient.

Ils marchent encore de longues heures tandis qu’Enola s’exténue pour trouver assez de quoi manger pour un groupe entier. C’est alors qu’elle rentrait au camp, un long hurlement glacial retentit. Notre maitre de chasse regarde alors autour d’elle et aperçois au loin une vague silhouette qui ressemble à un immense chien en train de hurler. Ce soir, la nuit sera noire et la peur palpable. Le camp s’endort, se pensant protégé par les 4 sentinelles qui surveillent actuellement le camp.

C’est alors que des silhouettes bondissent depuis les ombres et abattent 3 des sentinelles. La duchesse dort toujours mais ce n’est pas le cas de ses subordonnés. Réveillés par le bruit ils commencent à engager le combat ou à essayer de fuir pour certains. Les gardes du corps des personnes présentes s’éveillent aussi et font de même. Notre groupe repousse vaillamment l’assaut au prix de la mort de l’un des gardes du corps, et inflige de profondes blessures à ce qui semble d’immenses chiens cadavériques dont pendent de longues chaines.

C’est alors qu’une de ces bêtes infernales hurle de toute sa puissance sur le groupe, un hurlement terrifiant, glaçant le sang. Mais heureusement, la plupart des gardes du corps y résistent bien, ainsi que nos héros. Tous sauf une. Aerwyn entend ce hurlement à pleine puissance alors qu’elle se réveillait juste pour demander impérieusement qu’est ce qui se passait. La peur se propage à travers son corps et elle n’a plus qu’une envie, rester terrée dans sa tente en espérant que personne ne viendra.

L’instant d’après une nouvelle de ces créatures bondit sur le champ de bataille sur un de nos compagnons. Xanthis, tente d’esquiver maladroitement, mais il est clair qu’il va mourir, une de ces bête lui arrive dessus et il ne pourra rien faire pour l’arrêter, à moins que … Dans une cernier réflexe salvateur, Xhantis invoque en une fraction de seconde la succube qui étais liée à son corps. Celle-ci apparut devant lui, prête à servir, mais elle n’a même pas le temps de comprendre la situation qu’un de ces chiens infernaux lui transperce l’abdomen en atterrissant. Xhantis est vivant, mais a quel prix, il vient de perdre un de ses meilleurs atouts. La succube est vivante, mais pour combien de temps encore, et il semble que quasiment personne n’ait remarqué l’action, mais cela ne tardera pas à se savoir.

En effet, après cette attaque, l’une des bête de fait gravement blesser par le terrifiant garde du corps de la duchesse d’Yrath : Heller. Il ne combattait qu’avec ses pieds et poing mais il avait quasiment réussi à abattre une de ces créatures. La meute décida donc d’abandonner les cibles. Et alors qu’elles se retiraient, un fait terrifiait Xhantis, il ne parvenais pas à faire rerentrer la succube dans son réceptacle, elle étais toujours dominée et liée mais il semblais que quelque chose avais pris sa place quand il l’avais extraite, mais il ne savais pas quoi. Il allait devoir expliquer au reste du groupe pourquoi il possédait une succube. Néanmoins il charga sa maid de la camoufler et surtout de soigner ses blessures : une créature, c’est précieux. Néanmoins Gunther a vu et semble connaitre une telle créature, il fait part de son mépris pour les gens tel que Xhantis mais il comprend que de telles capacités pourraient être utile par ces temps, mais il le gardera à l’oeil.

Séance 3

Le lendemain matin, les peurs de la veille étaient encore fraiches dans les esprits. On se démenait pour faire une sépulture décente aux morts de la veille puis le camp était levé. Sur le trajet, tandis qu’Enola, bien que fatiguée par sa cueillette de la ville, se faisait charger de la mission de ravitailler tout le monde avec le groupe qui l’a aidé la veille par Son Exellence Aerwyn la Duchesse d’Yrath. Durant la matiné, les discussions sur les évenements étranges de la veille étaient nombreuses, particulièrement entre Xhantis, Herman et la Duchesse et sa suite, le mestre avoua que c’était sa créature et tenta de se faire pardonner. Heureusement pour lui, le reste du groupe, sans doute moins tolérant au fait qu’une créature du malin ait été invoqué par un de leur compagnons était encore trop sous état de choc pour remarquer une telle étrangeté.

Le sort s’acharna sur le groupe, car il semblait que leur feu de camp ait attiré plus qu’une simple meute. Enola et Davos réussirent à aperçevoir au loin qu’une colonne de fumée, très vraisemblablement des cavaliers s’approchant d’eux. Si ils ne faisaient rien, ils seraient la dans quelques heures. La duchesse était en train de préparer l’accueil du groupe imposant et menaçant qui fonçait vers eux, quand Herman proposa d’éviter ces cavalier. Ce qui était dans l’état actuel des choses une idée stupide au vu de leur vitesse et de leur nombre, mais c’est alors qu’il sortit de son banal sac ouvragé ce que Enola, Heller, Xhantis et Davos, reconnurent comme étant un artefact. Il permettait au dire de son propriétaire effacer les traces et de créer une fausse piste. La décision fut rapidement prise d’envoyer Gunther créer une nouvelle piste tandis que Herman effacerais la leur malgré la méfiance de l’intendant Davos envers ces deux membres de Soleil Noir. Le subterfuge fonctionna à merveille, la colonne de cavalier s’éloigna dans la direction opposée du groupe, qui put alors continuer sa marche vers la route dans un calme relatif. Néanmoins ils étaient toujours sans nouvelles de Gunther.

Le soleil, ou du moins ce qu’on pouvait en deviner sous ce ciel de plomb était couché, et toujours aucune nouvelle de Gunther. Herman qui jusqu’ici faisait confiance à la capacité de son garde du corps à se sortir de toutes les situations commençais à s’inquiéter. Ce n’est que tard dans la soirée, alors que Enola rattrapais le groupe qu’elle aperçut Gunther. Elle était exténuée par sa recherche mais avait néanmoins réussi grâce à ses perceptions impressionnantes à rapporter graines, racines, et plantes comestibles en quantité suffisante pour le groupe. Elle aperçut au loin une silhouette trottant, elle s’approcha alors que la silhouette approchait pour découvrir que Gunther était revenu. Il était dans un sale état, il avait besoin d’eau et de soin. Il semble qu’il avait rencontré de la résistance durant son action, mais il était revenu en un seul morceau et toujours vivant.

Xhantis était toujours en train de déterminer pourquoi il était dans l’impossibilité de faire rentrer la succube. Elle était hors de danger pour l’instant mais sa récupération était lente, et quelle serait sa réaction lorsqu’elle aurait récupéré. elle avait été utilisée, inconsciemment certes, mais utilisée quand même comme chair à canon par son maitre. Sa première crainte que le lien ait été brisé avait été dissipée, le lien était toujours présent, mais il ne lui pompait plus aucun zéon. C’était comme si l’environnement était si concentré en magie que le lien se nourrissait directement de celui-ci. Mais désormais une sorte de présence sombre habitait la place de la succube. Il semblait même à Xhantis que les sensations étranges qu’ils ressentait actuellement indiquaient clairement que une trop forte dose de cette présence le rendrait fou. Il avait compris que c’était l’ensemble de l’environnement qui était sombre et corrompu, plus particulièrement le zéon. Plus il essayera d’extraire de puissance magique, plus cette teinte s’étendrait en lui. Néanmoins il gardait ses pouvoirs et ceux-ci avaient toutes les chances d’êtres décuplés. Cela pouvait au moins avoir de bon cotés.

La nuit se passa sans encombres. Le réveil fut difficile et des cauchemar agitèrent quelque uns, mais le camp fut rapidement levé et la marche désormais routinière repris son cours. Mais le destin n’avait pas encor fini de s’amuser avec eux, ils allaient arriver devant leur plus grand malheur mais aussi leur plus grand bonheur. Un grand atout n’arrive jamais sans ennui.

Ce fut au milieu de la matinée. Cela commença tout d’abord par les écho d’une gigantesque bataille aérienne, entre deux créatures si puissantes que chacun de leur coups faisait trembler le sol. Soudain, une immense masse perça la voute nuageuse. Deux immenses dragons dans une bataille au corp à corp leur tombaient ciel à une vitesse terrifiante. Le point d’impact n’était pas encore devinable, mais il était bien possible que le groupe se trouve juste dessus.

Séance 4

Un des dragons est tombé du ciel, abattu par l’autre et crée un lac bouillonnant de sang non loin des PJs. Ils trouvent caché dans sa colonne vertébrale un artefact et sont investi d’une mission. Ils continuent le voyage jusqu’à la route, mais ils se font récupérer par Ashandra, une chasseuse d’un village proche, avant que des cavalier de la Reine ne les trouvent, et les emmène au village. Ils rencontrent Misan, la chef du village qui leur explique la situation et leur montre la carte du monde. Ils mangent et vont se coucher, tandis que Davos inspecte la maison en pleine nuit, il remarque lors le signe d’une intense activité magique derrière une porte. Il défonce alors la porte et fait irruption dans la salle.

Séance 5

Info importantes

Misan est une sorcière de la création plutôt agée. Xhantis a découvert que sa technique de méditation et son évanouissement après chaque sort lui permet de survivre à la folie même en pratiquant la Magie.

Gherard est l’ami de la personne qui necessitait des soins. C’est un habitant de ce village, une armoire à glace qui exerce le métier de chasseur.

Min est la femme d’origine orientale qui aide misan et parle en son nom quand elle est indisponible.

Le lendemain matin, alors que son exellence Aerwyn dicutait avec l’illustre membre de Soleil noir, Herman Stein, en compagnie de Gunther, Xhantis, Enola, Davos et Heller, la duchesse s’aperçois que le sac qui contenait les artefact qu’elle avais mis tant de soin à dissimuler avait disparu.

Ils n’étaient que 5 à connaitre l’emplacement de ce sac : Aerwyn, Enola, Davos, Herman et Gunther. C’est pourquoi les soupcons se porteront immédiatement sur Heller, sans doute à cause du fait que c’est la personne qui est censée veiller en permanence sur la duchesse.

Heller est envoyé tout seul à la recherche du sac tandis qu’une fouille exhaustive des membres du groupe présent est effectuée. Aristophane, Alba et Islef sont absent.

Aerwyn et Davos découvrent avec la fouille que Alice de Lorme est un assassin de Soleil noir engagé pour suivre et surveiller Herman. Elle possède des fioles de poison, 3 stylet et 2 poignards. Elle passe un pacte avec Aerwyn qui ne la dévoilera pas en échange de services occasionnels (je suis pas sur sur ce coup la).

Enola part vers la bibliothèque et y rencontre Aristophane qui est en train de lire un livre qui remonte à la guerre de Dieu. Il y est fait mention d’un passage ou la dernière entité apercue avant d’arriver dans ce monde est nommée : l’ange du sang et du silence. Enola va alors chercher Xhantis, et celui ci découvre alors l’autre nom de cette entité : Lazarus. Davos arrive alors et questionne Aristophane, il ne possède pas.le sac et ne sait pas qui l’1. Par contre il a vu dans quelle direction est partie Alba.

Grace au pistage d’Enola, ils arrivent devant la maison de la famille d’Ashandra et apprennent qu’elle est partie avec Ashandra au rocher pour surveiller quelqu’un : Islef.

Xhantis quant à lui est parti chercher un endroit pour faire soigner sa succube.

Davos et Enola ne voient pas Alba et Ashandra au rocher mais en train de surveiller un moulin ou se serait terré Islef .

Séance 6

Davos et Enola envoient Alba et Ashandra chercher tout le monde tandis qu’ils commencent une discussion avec le meunier. Il garde bien Islef ici mais celui-ci est malade, il dit être contagieux et cherche vraisemblablement à s’isoler.

Pendant ce temps-là, le mestre trouve le boucher : Aretino, qui semble être celui qui fait office de véterinaire quand Misan est indisponible. Il se met au travail sur la créature. Apparemment, il en a vu d’autres.

Nos perspicaces enquêteurs voient clair dans le jeu du meunier. C’est alors que tout le reste du groupe arrive, ce qui attire inévitablement de nombreux villageois. C’est alors que le mur de l’étage supérieur du moulin explose devant cet attroupement dans un nuage de fumée. Islef en sort avec un rire dément.

Une obscurité opaque s’abat sur la zone, et tandis que tout le groupe se trouve plongé dans une épaisse obscurité, il n’est pas possible d’y voir à plus de 2 mètres, et encore, Xhantis observe avec curiosité le dôme noir qui vient de se former. Un combat chaotique se met en place. De nombreuses personnes de l’attroupement se font attaquer par ceux qu’ils croyaient être leurs amis.

Heller fait un carnage, blessant gravement ou tuant ceux qu’il touche. Se rendant compte qu’il attaque ses alliés Cassius se précipite sur Heller. Il virevolte et le touche de nombreuses fois mais aucun coup ne semble faire mouche. Heller réplique par un seul coup mortel. Cassius est blessé.

Pendant ce temps Davos et Enola fuient bravement le meunier qui leur court après avec un regard meurtrier. Ils ne le voient pas mais ils l’entendent, et ils entendent aussi et surtout les bruit d’un gros combat tout proche, à peine à une dizaine de mètres.

Aerwyn aussi fuit, elle fuit son garde du corps à qui elle ne faisait plus confiance.

Xhantis quant à lui libère son dernier atout, son Lampion pour qu’il découvre ce qu’il se passe. Alors qu’il entre dans le dôme et vole à très basse altitude pour découvrir quelque chose. Islef agit encore une fois. Il a fini d’incanter son sort et projète une énergie obscure au milieu de l’attroupement. C’est l’hécatombe, il ne reste de vivant à l’intérieur de la zone d’effet que Heller(GB), Alba (GB), le lampion (Sain), Robin (Sain), Alice (GB), Aristophane (BL).

Aerwyn, Davos et Enola sont hors de portée. La duchesse entend les cris d’agonie, cela la met hors d’elle. Elle se précipite vers la direction du moulin, tant pis si elle meurt au passage, Islef ne s’en tirera pas comme ça.

Mais c’est alors que la magie d’Islef est troublée par quelque chose, le dôme s’évanouit et l’on peut désormais contempler l’horreur du carnage.

L’intendant et le maitre de chasse aperçoivent alors Gunther et Herman au loin, vraisemblablement affairé sur quelque chose. Herman se précipite en l’air d’un bond gigantesque tandis que Gunther s’affaire toujours précautionneusement sur l’objet et arrive en trottant.

Aerwyn arrive au sommet du moulin et une discussion s’engage, elle réussi à convaincre Islef qu’elle peut les aider à sortir d’ici. Elle demande alors une faveur, d’effacer la mémoire de ceux qui étaient ici sauf les membres de sa suite (sauf Heller).

Gunther et Herman ont résistés à l’effacement. La duchesse vient leur parler et ils redonnent le sac tandis que Son excellence leur dit tout ce qu’elle sait.

C’est alors que vient la question des morts, que fait ont avec eux. Enola n’attend pas de le savoir, elle tente déjà de dépouiller les corps. Davos l’en empêche.

Alors que le groupe commence à récupérer des évenement récents, ils entendent un grondement venu de la terre. Toute une troupe de cavaliers arrive au galop sur le village.

Séance 7

Nous somme le midi de leur 5ème jour dans cet obscur univers. Le groupe de survivant émacié, fatigué et décimé que formaient autrefois les premiers rangs du grand théâtre impérial de Hauser s’occupent encore de leurs morts après le combat contre le mage noir, alors qu’au loin le grondement d’une troupe de cavalier commence à se faire entendre.

Dame Aerwyn, et Maitresse Crystal Omes, sont encore au milieu de l’espace devant le moulin tandis que Monsieur Stein, l’intendant Davos, Mestre Xhantis et Ghunter sont dans une batisse adjacente. Ces derniers venaient d’assister à un incroyable évènement. Toutes les blessures, brulures de Heller venaient de se soigner à vue d’oeil grâce à l’action d’une Misan déjà très affaiblie. Elle est déposée sans connaissance sur un des lits présents. Aerwyn quant à elle, entendant l’approche des cavaliers décide de se placer sur un promontoire pour les accueillirs avec plus de prestance. Elle décide de se placer au 1er étage du moulin. Au pied de celuici il y a Alba, Robin, Aristophane, Min qui s’occupe de soigner Alba et Alice.

Ils arrivent quelques minutes après. Enola remarque qu’ils sont moins que le nombre qu’elle avait entendu. D’autres avaient dû se séparer du groupe principal avant. Dame Aerwyn les accueilli avec toute la contenance qu’elle avait pu déployer, tandis que Enola était partie rejoindre les autres dans la maison.

La troupe de cavalier se rassemble au milieu de la petite place devant le moulin. Ce sont des chevaliers en armures lourdes, mais vraisemblablement pas des humains. Ils sont trapu, très larges d’épaule et leur casque semble adapté pour contenir des oreilles que l’on ne voit ordinairement que sur des félins. Le plus étrange reste encore cette bosse que forme l’armure sur le coté gauche de leur poitrine.

Une personnalité se détache de ce groupe, ce n’est pas un de ces chevaliers, il ne porte qu’une armure légère et pourtant … il semble bien plus menaçant. C’est son regard déterminé qui se porte sur la Duchesse quand elle interpelle la troupe. Il la fixe intensément alors qu’ils commencent à discuter pour connaître leur interlocuteur, il ne remarque pas alors que 4 de ses chevaliers commencent à se comporter étrangement. Cet homme : le Commandant Tiang veut emmener tout les compagnons de la Duchesse jusqu’à la capitale, mais Dame Aerwyn ne le voit pas de cet œil-la et essaie de le convaincre de venir avec elle. Perdant patience il finit par monter lui-même au 2ème étage et et par la faire tomber au pied du moulin. On ne plaisante pas avec cet homme-là.

Pendant ce temps-là, le reste du groupe est en effervescence à l’intérieur de la petite maison. Ils essaient d’abord de se dissimuler à la vue des cavaliers, mais c’est peine perdue. Voyant qu’ils ont été repérés, Enola et Davos décident de sortir par l’arrière mais un cavalier muet les attend, sa lance dirigée vers la porte. La situation est tendue, Davos discute avec le muet qui lui barre la route, Enola bande son arc, tout le monde sait que si elle tire, sa va être un massacre, surtout avec un Heller inutile dans un coin de la pièce en train de tenir d’un air déçu ce qui fut son bras. La situation fini néanmoins par se dénouer, Enola dépose son arc à terre et Davos réussi à discrètement s’éclipser vers une des maisons proches. Les autres quant à eux, voyant que c’est la seule issue possible préfèrent obéir aux injonctions gestuelles des cavaliers et de se rassembler au milieu de la place.

La Duchesse a certes été projetée à terre mais elle a encore des atouts dans son sac. Les cavaliers qui agissaient bizarrement l’aident maintenant à se relever et un lui laisse même sa place avec lui sur le cheval. Ensuite, d’autres personnes arrivent, c’est le boucher Aretinos, aidé par un des habitants du village qui viennent vraisemblablement livrer la succube aux cavaliers, Aretinus se dirige après vers Tiang, vraisemblablement pour obtenir des faveurs mais celui-ci reste occupé par Dame Aerwyn. Quant à Xhantis, il vérifie d’abord si sa Succube est en bonne santé (elle a été sommairement soignée), puis il fait alors une action dont les raisons restent encore un mystère, il appelle tout le monde, de son plein gré, à rejoindre la place. Davos, abusé par sa confiance envers le mestre revient alors, mais seulement pour comprendre qu’il s’est fait prendre comme un idiot et que la situation est toujours aussi critique.

C’est alors que la Duchesse, au fil de la discussion désormais plus froide, avec Tiang, l’insulte ouvertement " La violence est la solution des incompétents". C’est la qui goutte fait déborder le vase, Tiang auparavant bouillonnant est désormais furieux, il sort sa hache à double tranchant et se précipite sur la Duchesse. Le coup était précis mais un des cavaliers s’interpose, il est décapité. La situation s’envenime, une bataille rangée est sur le point d’éclater, mais Tiang propose enfin la place qui est due au rang de la duchesse d’Yrath pour qu’ils puissent enfin partir vers la capitale. Dame Aerwyn change alors de tactique, elle séduit Tiang et cela semble marcher, mais malheureusement ce n’est pas au gout de tout le monde. Herman qui étais tombé sous le coup d’une fascination intense envers la Duchesse manifeste haut et fort sa désapprobation. On le fait taire et il ronge son frein en silence.

Ils arrivent au niveau d’une arche de pierre quant un rugissement se fait entendre dans le ciel. Tiang ordonne à tout le monde de s’abriter sous l’arche. Il semble inquiet, les 2 dragons semblent chercher quelque chose, il va même jusqu’à murmurer “Maudit Zeinarion”.

Soudain, la Duchesse lance son cheval au galop, elle a comprit qu’ils sont la pour eux. Les dragons l’aperçoivent et piquent vers sa position. L’un reste en l’air tandis que l’autre rase le sol. Dame Aerwyn fait alors un saut majestueux et atterrit sur la nacelle du dragon.
C’est cette même créature qui atterrit dans un grand fracas à coté de l’arche de pierre tandis qu’un inconnu descendu de la nacelle en plein vol décime les cavalier et provoque Tiang.

Le combat qui qui s’ensuit entre ces 2 combattants est digne des plus grands artistes martiaux. Ils se retrouvent face à face sur chacun des piliers de l’arche désormais effondrée sous la puissance du combat, tandis que tout le groupe emmené par Tiang se fait évacuer par des soldats à l’intérieur de la nacelle. Il est temps d’évacuer les lieux, le dragon transporteur s’élance vers le ciel alors que cet inconnu saute et s’agrippe au passage à une des échelles. Puis il monte et entre dans la cabine couverte sur le dos de la bête où sont les soldats et le groupe. Ils apprennent, en rejoignant le second plus petit dragon qui guettait dans le ciel qu’ils se sont fait évacuer des griffes de la Reine Noire par une faction opposée à elle, et qu’ils se dirigent actuellement vers l’emplacement actuel de leur armée. Ils ne savent pas encore pourquoi on les a évacués, si ce n’est qu’ils sont précieux à Zeinarion, mais ce groupe d’intervention était la pour eux, ils les cherchaient depuis quelques heures déjà suite aux grandes manifestations magiques d’Islef.

S’ensuit un moment de calme et de voyage, durant lequel ils apprennent que le leader de cette expédition se nomme le Général Varam Desto et qu’il est fort sympatique quoique pour le moment un peu stressé, jusqu’à ce que soudain Enola détecte une forme immense qui semble se fondre dans la masse nuageuse. Une forme de dragon. C’est alors que celui-ci jaillit de cette mer de nuage pour tenter d’éliminer le dragon porteur. Celui-ci l’évite de justesse par une acrobatie qui projette un bon nombre de ses occupants à terre. Le combat est clairement inégal, si ils restent ici tout leur groupe va y passer devant cet immense dragon, le même qui a éliminé celui sur lequel ils ont récupéré l’artefact. Mais le dragon gardien communique alors avec son congénère dans une langue inconnue, seul Xanthis comprend qu’il est en train de dire : il va occuper l’assaillant pour qu’ils puissent partir. Une décision difficile à prendre, mais qui a permis de tous les sauver.

Puis alors que le voyage continue et que le soleil passe sous l’horizon ils passent près d’un trou dans les nuages : Eljaredopolis, elle a été renommée récemment depuis que la reine noire s’y est installée. À peu près à ce moment ils arrivent à parler au général. Le groupe comprend qu’il est venu les récupérer au nom de Zeinarion pour récupérer l’artefact. Enfin ils arrivent à destination. Ils aperçoivent un grand camp militaire, une forêt de tente et de feux de camps avec en leur centre un véritable chapiteau, et quand ils atterrissent sur un grand espace au milieu du camp et sortent à l’extérieur, ils s’aperçoivent que de nombreux soldats se sont attroupé pour les attendre.

Séance 8

C’était le soir du 5ème jour, la nuit noire de ce monde était déjà tombée depuis un certain temps, laissant scintiller dans la nuit la myriade de torches et de feux de bois du grand camps militaire dans lequel nos protagonistes venaient d’arriver. Ils sortaient de la cabine installée sur le dos de cette immense bête, sans doute inquiets pour leur âme à l’idée de pactiser avec de telles créatures. Varam Desto les accompagnaient, parlant aimablement avec la Duchesse et sa suite. “Vous ne pourrez pas voir Zeinarion ce soir il est parti pour s’occuper d’affaires dont lui seul a la connaissance” annonçait le géneral Desto.

Il proposa néanmoins le lieutenant Jalus pour leur faire la visite du camps tandis qu’il s’en allait pour des affaires urgentes. Celui-ci leur expliqua l’agencement du camp, et alors qu’ils se dirigeaient vers la lisière du campement des fantassins, il rencontrèrent un homme qui se démarquait par son aura et sa prestance de son environnement.

Ils firent la connaissance du capitaine Ilya Laventri, un duc Dalabornien arrivé dans ce monde il y à environ 3 mois. Ses pérégrinations l’ayant amené avec ce qu’il reste des ses compagnons à s’engager dans l’armée de Zeinarion pour gagner sa vie. D’après ses dires, il aurait été transporté ici après qu’il ait sonné la charge lors du coup d’état de Van Horsman. Tout en continuant de discuter ils arrivèrent aux tentes qui leur avaient été attribuées. Après une petite période d’organisation pour déterminer qui occuperais quelle tente, diverses conversation s’engagèrent tandis que l’intendant Davos, Enola et Heller remarquaient des mouvements dans le camp. Il semblait qu’une représentation culturelle soit organisée pour casser la vie routinière des soldats.

Ils eurent alors le plaisir d’assister avec de nombreux autres soldats, à une représentation théâtrale qui fut très favorablement accueillie par le public. Celui qui avait écrit cette pièce avait vraiment réussi à marier les thèmes pour en faire une pièce universellement appréciée. L’auteur de celle-ci fit même une apparition remarquée à la fin pour se faire applaudir, un homme talentueux assurément. Mais alors que l’attroupement généré par cet événement se dispersait, une explosion retentit au milieu de celui-ci. Nos protagonistes étaient heureusement trop loin pour se faire toucher, mais il sembla que celui qui l’avait déclenchée avait fait mouche. Le devant de la scène était complètement détruit. Cela sonnait sans doute comme un mauvais souvenir.

Séance 9

Le 6ème jour.

Les PJs vont dans la tente de commandement de Zeinarion le matin même mais celui-ci n’est pas encore revenu. Mais juste avant cette entrevue Islef se manifeste, tentant de prendre le contrôle du corps de la duchesse. Celle-ci devant l’immobilité de ses compagnons tente de mettre fin à ses jours, mais en vain. Islef réussit à prendre le contrôle d’Aerwyn. C’est alors que le grand dragon blanc arrive et incinère totalement le corps de la duchesse. Il n’en reste plus rien, et maintenant Islef est mort. Mais en est-on si sûr ?

Les PJs enquêtent aussi sur un espion dans le camp, un apostat, comme Islef. Ils pensent l’avoir localisé mais il faut agir avec subtilité, ce mage acculé pourrait provoquer d’immenses dégats dans le camp.

Séance 10

L’apostat du camp est arrêté.

Zeinarion en tant que dragon d’Uriel leur propose de leur rendre leur liberté, pour cela il les ramènera avec l’artefact au centre du pays, à la conjonction des 3 grandes chaines de montagnes. Mais en échange ils doivent l’aider aussi. Il tente de faire tomber une citadelle dans sa guerre qui l’oppose à la Reine Noire depuis bien trop longtemps. Il a besoin d’une équipe efficace pour ouvrir les portes de la citadelle et compétente pour comprendre ce qui se passe à l’intérieur. Leur dernier espion ne donne pas de nouvelle et l’ennemi fait des mouvements de troupes en apparence incohérents, ils retirent des troupes de la citadelle alors que l’ennemi est à leur porte. Davos propose en retour que Zeinarion organise une diversion pour leur faciliter le passage. Celui-ci accepte et leur fournit tout le matériel à sa disposition pour les aider.

Une équipe comportant les PJs, les trois compagnons de Ilya, le Lieutenant Jalus, l’instructeur de tir à l’arc du camp, Herman, Gunther, Alba, Aristophane, et le dernier survivant de ceux qui avaient assisté à la représentation. Ils empruntent un passage souterrain qui mène à l’intérieur de la citadelle en suivant une rivière souterraine.

Séance 11

Ils arrivent dans la citadelle, font un tour à la prison, mais se font repérer par Tiang et ses hommes. Ils apprènent qu’un rituel d’une grande puissance est en cours dans la Tour Est de la forteresse.

Ils arrivent alors les uns après les autres dans un grand hall face au général ennemi : Tiang.
_
Alors que Xhantis et Heller vendent le groupe au perfide général asiatique, Ilya surgit d’un escalier et se lance seul sur le vil félon. S’en suit un combat épique durant lequel quelques gardes font de la figuration tandis qu’Ilya et Lucian mettent le bad guy au tapis.

Tandis qu’Ilya fait la démonstration de son talent martial pour le moins développé en parant la hache gigantesque d’un Tiang pour le moins énervé par des provocations nombreuses, fleuries et variées. Lucian prouve lui l’efficacité de ses pouvoirs en désarmant le sieur. Nul clémence pour le misérable gueux qui a la poitrine transpercée par la lame bâtarde du duc tandis que le bâtiment s’effondre sur ses occupants dans une scène apocalyptique._
(Ce résumé à la fin controversé a généreusement été proposé par Slagehammer)

Jusqu’à ce que Zeinarion se battant avec l’immense dragon qui a abattu le porteur initial de l’artefact, son frère (quoique cela puisse signifier), défonce le hall et provoque le chaos. Tiang finit par être battu mais à ce moment-là, une immense lumière provenant de la Tour Est aveugle tout le monde et les plonge dans l’inconscience.

Ils se réveillent sur les plumes douces de Zeinarion. Ils sont sur son dos et ils les ramène vers le centre.

Remarques sur le scénario :
Ce que vous avez vu :

- Zeinarion est une connaissance intime du dragon de la reine

- Lazarus est la mort absolue, la mort des mondes, de toute existence qui s’est faite enfermer par les Shajad et les Béryls il y a très très longtemps. Lazarus s’est donc créé un monde avec son pouvoir et attire des gens dedans pour une raison inconnue.

- Plus on y reste, plus on perd son lien avec Gaïa, donc toute possibilité de sortir de ce monde. Tout oublier dépend de l’empreinte existentielle de l’entité, sa présence. Plus la présence est grande, plus son transport ici va la couper de Gaïa et la plonger dans une léthargie profonde qui souvent exède les 4 mois nécessaires à l’oubli complet.

- Pourquoi on est dans un très puissant noeud magique corrompu. C’est parce-que Lazarus attire des entités qui meurent ici. Sous son contrôle, elles ne se fondent pas en une seule entité : le flux des âmes, mais garde l’individualité et les émotions les plus fortes de châque âme. Avec tant d’âmes dans un espace si petit on a alors une concentration intense de zéon, mais celui-ci possède encore une individialité qui s’infiltre en vous, vous rend fou puis enfin vous subordonne à cette foule d’entités piégés dans ce monde.

- Vous savez aussi grâce à Islef que ce flux d’âme n’est pas qu’un amas de pensées chaotiques, mais est dirigé subtilement par Lazarus lui-même. Ce qui implique que l’ensemble des magisens de la reine ne répondaient en fait que de Lazarus. Néanmoins, quand Islef a succombé à son contrôle et qu’il est entré dans le corps d’Aerwyn puis qu’Aerwyn a été tuée. Il s’est fait libérer. La partie qui restait de lui dans son corps avait pu échapper un cours instant à Lazarus pour fusionner et couper son lien avec lui. Bref l’agent Smith.

- Il ne vous a pas exactement expliqué ce qui s’est passé dans la tour, ni Herman d’ailleurs. Mais de ce que vous avez pu en savoir Islef essayait de berner Lazarus qui bernait la reine noire qui voulait devenir la divinité au sens absolu de ce monde. La reine noire utilisait l’artefact et le contact des magiciens avec le réseau animique pour en prendre le contrôle grâce à toutes les âmes captées de la bataille qui se déroulait autour de la forteresse. Lazarus quand à lui utilisait la reine noire pour tromper la vigilance de ses goeliers et réussir à prendre véritablement le contrôle, et donc les clés, de sa prison. Islef connaissait tout ça et avait décidé d’infecter avec son essence un des apostats pour le faire fusionner et en prendre le contrôle. Puis grâce à cet accès au cercle il aurait pu infecter l’ensemble du flux et devenir lui même Lazarus. Le seul problème, c’est que le rituel allait absorber toutes les âmes des alentours, c’est pourquoi Herman, Gunther, Aristophane et Alba (qui y a laissé la vie) se sont battu pour l’arrêter. Du coup le rituel a été interrompu.

- Lazarus et Islef auraient pu être fou de rage, mais il a semblé que Islef avait trop peur de Lazarus pour agir et utiliser le flux des âmes, de plus il semblait aimer la personalité de Xhantis, c’est pourquoi il est venu sur Zeinarion pour vous parler. Le Dragon semblait le soir comme un atout contre son ennemi réel : Lazarus. L’ange noir quant à lui avait un accord qui nécessitait votre survie. Vous ne savez pas à qui vous la devez mais vous savez que vous l’avez échappé belle. Votre ange gardien est sans doute le même que celui qui a contacté Lazarus pour qu’il vous remette une mystérieuse boîte.

- L’artefact est une partie de Lazarus, son lien avec Gaïa, sa prison, mais aussi sa clé. C’est lui qui crée ce monde fermé et qui est est le centre.

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.